ETAT D'URGENCE CLIMATIQUE.

C’est officiel, l’état d’urgence climatique est déclaré par 11 000 scientifiques issus de 153 pays différents, réunis à l’occasion du quarantième anniversaire du premier sommet sur le climat, qui eut lieu à Genève en 1979. L’avertissement est condensé au sein d’un communiqué publié le 05 novembre dernier. Vous trouverez le lien de ce dernier à la fin de l’article, car il est nécessaire qu’il soit partagé abondamment.


La réalité est que nous vivons dans le déni. Il suffit de prêter attention aux kiosques à journaux pour s’en rendre compte. Aucun média n’accorde un gros titre à cette information capitale, tandis qu’un nouveau débat incessant sur une Laïcité dont personne n’arrive à se mettre d’accord fait de nouveau son apparition. Dans ce manque de responsabilité des médias, soulignons positivement l’article de Courrier International datant du 06 novembre, qui transmet l’information tout en fournissant le lien du communiqué. Il est absolument nécessaire que tous les médias informent la population du contenu de ce rapport, et que l’accès de ce dernier ne se limite pas aux simples articles scientifiques.

En effet, la situation est grave, et les auteurs vont droit au but. Dès la première ligne, ils signalent : “Les scientifiques ont l'obligation morale d'avertir clairement l'humanité de toute menace catastrophique et de la “raconter telle qu'elle est”. Même si c’était déjà le cas depuis que notre conscience climatique est née, nous ne pourrons plus dire que nous ne le savions pas. La notion d’état d’urgence implique que tous les moyens nécessaires à ce que la situation change soient mis en place. Après une introduction expliquant que les progrès faits à la suite des alarmes lancées (Rio en 1992, Kyoto en 1997 et Paris en 2015) sont largement insuffisants, le rapport propose vingt-neuf graphiques qui montrent plusieurs facteurs de l’évolution écologique qui menace nos écosystèmes ainsi que nos vies.

La période traitée s’étend de 1980 (soit un an après le premier avertissement climatique à Genève) à 2020. Sans entrer dans le détail, rien que la forme des courbes est inquiétante, surtout lorsque l’on sait que ces progressions fulgurantes ne se font pas dans le bon sens. Lorsque la courbe chute, le graphique correspond à l’épaisseur moyenne des glaciers, la superficie du Groenland ou bien la zone arborée de l’Amazonie ; lorsque la courbe grimpe, elle exprime la hausse du trafic aérien (qui représente de 3 à 5% des émissions de gaz à effet de serre) ou le PIB mondial.


Afin de ne pas tomber dans un pessimisme qui enlèverait tout espoir de survie pour la race humaine, il est possible de souligner les quelques signes encourageants que met en évidence le rapport, comme l’augmentation de l’investissement dans les énergies renouvelables, la multiplication des procès engagés pour écocides, ou encore la baisse globale de la natalité dans le monde. Seulement, ces progrès semblent dérisoires par rapport aux risques que nous encourons, et l’espoir d’un futur dénué de catastrophe écologique s’effrite au fur et à mesure que les jours passent.


Je crains le jour où il sera trop tard pour changer les choses, et que l’espoir que nous portions tous autrefois soit balayé par une culpabilité propre à chacun. Pour éviter cela (bien que je n’aie pas la prétention d’apporter les solutions nécessaires), il faut qu’à l’échelle individuelle, chacun prenne conscience du rôle qu’il a à jouer. A l’échelle collective, les entreprises ont le devoir de réviser en profondeur leurs moyens de production, et les gouvernements doivent se mettre d’accord sur des politiques communes et réfléchies, afin de sanctionner toutes les personnes (physiques ou morales) qui menacent notre écoumène. Cependant, cela parait compliqué dans le contexte de la course à la superpuissance que mènent les deux plus gros émetteurs de gaz à effet de serre (à savoir la Chine et les Etats-Unis).


Ci-dessous, le rapport sur le climat traité dans cet article :

https://academic.oup.com/bioscience/advance-article/doi/10.1093/biosci/biz088/5610806

H.B

  • Facebook
  • Instagram
  • Twitter
  • LinkedIn - Black Circle
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now