Le plastique m'a tuer.

Tandis qu'une journée ensoleillée recouvrait un paysage landais, l'activité du jour proposait aux enfants une découverte de la nature. Quoi de plus enthousiasmant que de faire découvrir à des parisiens un air frais et vrai que leur existence n'a pas la chance de fréquenter, du moins régulièrement. Avant de quitter le camp, l'idée me vint de prendre un sac poubelle afin de les sensibiliser sur une cause qui me paraît essentielle surtout pour les enfants d'aujourd'hui. Le programme consistait alors à ramasser les déchets rencontrés une fois que la plage serait atteinte.

Sur place, la motivation était palpable sur ces âmes inquiètes par leur avenir. Sans avoir besoin de les intéresser, ils commencèrent à ramasser tout ce qu'il voyait par terre, du moindre petit bout de plastique jusqu'aux mégots répugnants sentant le tabac froid et dont l'odeur contamine les doigts aussitôt qu'on les touche. Les commerçants de l'arrière pays échangeaient un sourire admiratif en guise de remerciement que moi seul apercevait et rendait avec plaisir. Une fois la dune de sable qui sépare les commerces de l’océan gravie, nous entamions notre tâche avec vigueur. Tous étaient concentrés afin de bien exécuter leur tâche.

Au fil des mètres, le sac poubelle gonflait d'insignifiants objets de plastique. Une fois la récolte finie, je soulevai le sac poubelle, puis remarquai qu'il devait peser un bon kilo. Tout ce poids uniquement constitué de minuscules objets comme des bâtons de sucettes, des mégots de cigarette ou encore simplement des bouts de plastique dont on ignore à la fois l'utilité et la provenance. Arrivés devant la poubelle principale afin de jeter le sac après une récolte de vingt-cinq minutes, j'observais ces airs innocents contempler ce sac qui les intriguait. Il était le symbole de beaucoup de choses, et ce qu'ils avaient vu sur cette plage les marqua. Quelques regards paraissaient inquiets, d'autres surpris... Ne voulant pas être pessimiste ni leur donner de faux espoirs, je leur expliquai ceci :


"Ce que vous venez de faire n'est pas uniquement un beau geste, mais une action nécessaire. Vous pouvez être fiers de vous, car votre intérêt prouve que vous avez compris l'enjeu. Sachez que votre vie sera gâchée par la pollution. Vous allez avoir envie de courir ? L'air sera pollué. Vous voudrez vous baigner ? La mer sera polluée. Vous désirerez voyager ? Vous vous rendrez compte que là-bas est bien pire qu'ici. Et si vous comprenez réellement les conséquences de cela, vous ne pourrez que questionner de vos yeux d'enfants les actions irresponsables et immatures des personnes qui vous précédent."

Comment expliquer à un enfant que nous sommes la cause de ce qu’il aura à subir ?


H.B

  • Facebook
  • Instagram
  • Twitter
  • LinkedIn - Black Circle
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now