Est-il nécessaire de compter les morts chaque jour ?

Comme le Premier ministre vient de le préciser dans son allocution du 19 avril, chaque jour, des familles pleurent des proches morts du nouveau coronavirus. Le bilan du nombre de cas infectés par le Covid-19 et du nombre de morts s'alourdit de jour en jour. Certaines zones qui était jusqu'aujourd'hui épargnées voient le compteur se lancer petit à petit, alors que les premiers pays touchés voient le leur se stabiliser. Les médias mettent en évidence un classement parmi les pays les plus meurtris. Le podium est le suivant : les Etats-Unis, l'Espagne, et l'Italie. La France, quant à elle, arrive en quatrième position. Cependant, nous pouvons nous poser la question suivante : quelle est l'utilité de ce décompte quotidien ?


Il est évident que mettre en évidence le nombre de morts par jour permet de se rendre compte des ravages que cause le virus. Cette information nous fait comprendre qu'il est toujours bien présent, et qu'il sévit. Elle peut ainsi permettre un impact sur le comportement des gens. Par exemple, savoir que tous les jours environ 600 personnes meurent peut empêcher les personnes attirées par les beaux jours de sortir. Il n'est pas inutile de rappeler que le fait de rester chez soi limite le nombre de contaminés et soulage les aide-soignants présents pour notre santé, au vue de certaines attitudes de personnes privilégiant leur confort personnel plutôt que la santé publique. Et finalement, ne pas sortir permet, d'une certaine manière, de ne pas avoir sa part de responsabilité dans l'augmentation du nombre de morts.

Cette information permet aussi à tout le monde un suivi de très près. Celui-ci est d'autant plus important que tous les Français se sentent concernés par la situation actuelle, qui est sujet à beaucoup d'inquiétudes et créent une atmosphère psychologiquement dure à surmonter.


Mais d'une autre manière, nous pouvons nous interroger sur le rôle qu'ont les médias dans la transmission d'une inquiétude grandissante, d'autant plus que l'horizon des soucis économiques se rapproche de plus en plus. Car bien que l'information soit importante, le fait de donner beaucoup de visibilité au nombre de morts des dernières 24h n'a aucune valeur indicative, et nous plonge plutôt dans une compétition macabre (majoritairement entre pays européens) qui peut avoir des conséquences sur la santé psychologique de la population. Car bien que les chiffres quotidiens puissent nous donner des indices, ils nous ne nous fournissent en aucun cas des preuves sur la progression de la situation.


Il est possible d'assurer qu'une progression, qu'elle soit négative ou positive, ne peut être comprise jour par jour. Ce n'est pas parce que le Royaume-Uni a enregistré 700 morts lors de ces dernières 24h, alors qu'il en avait enregistré 600 la veille, que le nombre de morts est à la hausse d'une manière générale. Les facteurs provoquant le nombre de morts sont innombrables, et il est donc inutile de positionner en gros titres et quotidiennement cette information, à moins que la volonté soit de marquer psychologiquement la population. Et dans un état où les personnes sont aussi indisciplinées qu'en France, il est possible de donner de la crédibilité à cette méthode. Cet article essaie de soutenir que finalement, dans cette situation, il est plus intéressant d'essayer de tracer des tendances, qui expriment plus clairement la progression de la propagation du virus.

De plus, il semblerait que le nombre de personnes qui entrent en réanimation chaque jour soit un indicateur bien plus intéressant pour exprimer une réelle progression. Il est donc possible de critiquer les chaînes d'informations en continu qui accordent, tous les jours, beaucoup d'importance au nombre de morts des dernières 24h. Néanmoins, il est nécessaire de nuancer mon propos, car BFM TV est aussi capable de fournir des données pertinentes qui aident réellement à comprendre la situation, même avec un gros titre peu utile. En effet nous remarquons sur la photo qu'au même instant, une place prépondérante est accordée aux dernières 24h tout en rappelant incessamment le bilan général, mais en même temps, ils fournissent un graphique permettant réellement de se rendre compte de la progression des aggravations que provoque le virus grâce à une tendance ; nous comprenons alors que celle-ci est à la baisse. Et ce dernier soutient aussi un propos évoqué plus haut dans l'article, expliquant qu'un jour sur l'autre, le chiffre peut varier sans forcément aller à l'encontre de la tendance (cf. le solde négatif du nombre de cas graves les derniers jours).


Dans cette situation, il est certain que les médias ont un rôle à jouer sur la santé mentale de la population. Il n'est donc pas nécessaire d'accorder tant d'importance à indiquer un chiffre qui varie constamment, car cela provoque plus une atmosphère pesante sans une réelle utilité, et crée inconsciemment une compétition lugubre entre les différents pays. Il serait plutôt préférable de mettre l'accent sur le nombre de personnes qui sont guéries en valorisant constamment les aides soignants et les autres fonctions qui permettent de survivre à cette crise ; car cela, nous ne le ferons jamais assez.


Pour conclure, il est donc possible d'avancer que l'information du nombre de morts par jour permet un suivi très proche des dégâts du Covid-19, mais que celle-ci n'a pas une grande utilité, mais plutôt un impact psychologique sur la population. C'est pour cela que cet article désire mettre en valeur un chiffre que vient de communiquer le Directeur général de la Santé, qui est que sur 80 000 personnes admises à l'hôpital depuis le début de la pandémie (donc les cas les plus graves), 36 578 personnes sont rentrées chez elles, sans compter toutes celles qui ont guéri à leur domicile sans passer par l'hôpital.


Bien-sûr, les propos avancés dans cet article ne sont que des éléments de réflexion, et ne permettent pas de fournir une réponse précise à la question. C'est pour cela qu'elle reste ouverte. N'hésitez pas à laisser des commentaires afin que nous puissions en débattre.


H.B





  • Facebook
  • Instagram
  • Twitter
  • LinkedIn - Black Circle
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now